Description

Pour support multicanal immersif et chœur de 25 appeaux dans une performance environnementale interactive.

Étude sonore comportementale et comparative du fonctionnement des oiseaux en société et les conséquences de la déshumanisation de l’homme vouée à son autodestruction, un désordre universel. La diminution de la biodiversité d’ici jusqu’à l’ile de Nias, témoignent de l’incrédulité humaine et des gouvernements climatosceptiques. L’extinction graduelle des espèces animales causée par le pouvoir industriel sans limites et les batailles idéologiques, font en sorte que des petits groupes d’individus dissidents, émergent des populations en révolte. Ceci est un appel à la liberté et à la sauvegarde de notre espace vital.

Dualité acoustique-électronique spatialisée dans la satosphère pour créer un univers sonore énergisant. Les rites de la nature font un bruit sous ce silence où que ce soit. Une forêt là où quelque part, des oiseaux s’y cachent pour se protéger. Ailleurs, on les écoute, on les invite à une désinvolture certaine. Enregistrons-les et observons-les. «Sur l’île de Nias au large de Sumatra en Indonésie, des oiseaux chanteurs à la voix d’or dont le garrulaxe bicolore de Sumatra, le lori noir ou encore, l’étourneau à ailes noires, sont malheureusement capturés chaque année pour les bénéfices d’un concours de chant. Un «Gazouillis mania» où les oiseaux vivent dans de minuscules cages pour enfin, disparaître des forêts». [1] Les fautifs sont les gouvernements qui piétinent les espaces et les aires de paix et de silence. Des perroquets sont capturés et enfermés dans des petites bouteilles d’eau en plastique, pour être vendus aux occidentaux. Des enfants sont enlevés à leur famille et exploités. Des prisonniers politiques luttent pour la survie de leur voix unique et revendicatrice. Malgré le problème de la pauvreté sur terre, les injustices résistent à la résilience des peuples… Nous sommes à l’ère de l’anthropocène et nous n’en sortirons pas vivants sans le soleil noir des oiseaux.

Description des sections:

  1. L’appel à la dissidence — Un oiseau s’échappe et lance un cri de détresse. Sortir d’une cage, d’un enclos, d’une prison, de son monde fermé et sans lendemain. La claustrophobie nous étouffe.

  2. Murmurations (mobilisation) — Groupe en cadence, en harmonie. Ils se protègent des prédateurs, des humains. Pas de leader. Pas de hiérarchie. Tous égaux devant l’adversité. Nous refusons de devenir une proie. Le soleil noir, c’est la danse de ces oiseaux que nous imitons à chaque manifestation.

  3. La résistance (révolution) — Pouvoir d’adaptation. Ne jamais céder à la paralysie collective.

__________________

  1. Source d’inspiration: reportage sur l’Île de Nias à l’émission Thalassa (TV5)

 

   Roxanne Turcotte

© 2019 Les oiseaux de Nias 2019_Participation du public_26 février_R.Turcotte-MNM-SAT

  • Groupe Les oiseaux de Nias
  • Youtube
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now